Saint-Malo doit son nom au moine gallois Mac Low qui, vers le VIe siècle, devint évêque d'Alet, berceau antique de la ville actuelle fondée au milieu du XIIe siècle sur un îlot rocheux voisin. Dès le XIIIe siècle, les Malouins firent des prises sur les navires ennemis. En 1308, ils eurent une commune jurée, puis de 1395 à 1415, ils se donnent au Roi de France, Charles VI, qui leur accorde des franchises portuaires. A la fin du XV siècle, Anne de Bretagne, par ses mariages successifs avec Charles VIII, puis Louis XII, annexa le Duché de Bretagne au Royaume de France.
Saint-Malo indépendant
Pour mieux garder les franchises portuaires, les Ducs de Bretagne ont fait bâtir le château que les Malouins assiègent en 1590 pour se déclarer ensuite en "République Indépendante" pendant 4 ans, jusqu'à l'abjuration du Roi Henri IV.
Déjà, de 1534 à 1542 Jacques Cartier avait doublé la route des Terres-Neuves et découvert le Canada.

La Ville appelée jadis « Saint-Malo de l’Isle » resserrée dans son enceinte étroite (16 hectares) autour de sa cathédrale, brûla partiellement au cours d’un premier incendie en 1661.
Dans les années suivantes, Vauban et Garangeau la transformèrent de nouveau en l’agrandissant à 4 reprises jusqu’à 24 hectares. Grâce à ses navigateurs et ses marchands qui arment pour les Indes, la Chine, l'Afrique, les Amériques ; la prospérité de la cité est prodigieuse aux XVII et XVIIIe siècles.


St-Malo.Org - Classement quotidien de sites malouins

Réserver un hotel a Saint-Malo



ViaMalo.com Echange de bannieres malouines - MediaMalo - Annuaire - Tourisme